Professeur(e) en primaire, collège et lycée

8 minutes

Facile

Mis à jour le 12/10/2019

4. Apprendre à apprendre

« Apprendre à apprendre est la plus importante compétence de la vie. » Tony Buzan

Nous allons donc voir qu’il suffit parfois d’avoir une méthodologie différente pour que vos élèves assimilent de la manière des meilleurs votre cours.

 

a. Apprendre n’est pas inné

Pour qu’un élève puisse apprendre un cours, il faut avant tout qu’il comprenne les enjeux et l’intérêt d’apprendre de tels informations.

Apprendre n’est pas inné. On se souvient tous d’un professeur qui avait réussi à nous faire aimer une matière. Cela n’est pas dû au programme ou à votre état de maturité. Cela est dû à la méthode pédagogique employée par ce professeur. 

Par méthode pédagogique nous parlons des différents moyens mis en place par le professeur pour optimiser ses chances de capter l’attention de ses élèves et donc de faire assimiler les connaissances et compétences souhaitées.

Des études montrent que les élèves retiennent plus facilement lorsque les phases d’apprentissage sont intégrées à des activités ludiques et interactives.

Exemples :

  • Enseigner l’anglais en réalisant une recette de cuisine entièrement dans cette langue ;
  • Enseigner la géographie en utilisant les lieux de recherche et de fabrication d’un iPhone ou d’une Playstation ;
  • Enseigner le français avec des textes de musiques actuelles ;

Trucs et astuces 

  • Avoir une idée claire du produit final : des exemples et des modèles permettent de donner une vue d’ensemble.
  • Donner donc des exemples en relation avec le parcours, l’expérience et les intérêts de vos élèves ;
  • Avoir confiance en ses capacités : une série de petits résultats relance la motivation ;
  • Y voir un intérêt : présenter les tâches sous forme de jeu, de défi, de problème à résoudre, de concours ou encore de devinette ;
  • Y trouver du sens : on apprend mieux quelque chose qui nous rappelle autre chose que l’on connaît, qui peut servir ailleurs qu’à l’école, qui répond à une question que l’on se pose ;
  • Avoir les préalables : certains apprentissages demandent qu’on sache faire des choses avant.

b. Une pédagogie adaptée

Les échanges

Nous ne le répèterons jamais assez mais on se souvient plus d’une nouvelle information lorsque l’on échange à ce sujet. Favorisez les échanges entre élèves et avec vous. Cela donne de l’importance aux élèves et permet aux plus timides comme aux plus dissipés de s’intéresser au cours.

Lorsque vous avez abordé un nouveau sujet, vous pouvez demander aux élèves de se mettre par 2 et de trouver 1 question par groupe à poser. Cela permettra de vérifier que le sujet a été compris tout en y intégrant une activité ludique de groupe.

Une pédagogie accessible

En début de cours, vous pouvez dire à vos élèves : voilà ce qu’on va apprendre, et voilà comment on va s’y prendre pour y arriver.

Fixez des objectifs pour chaque séance et énoncez-les pour que la pédagogie soit la plus claire possible. Ce qu’on enseigne doit avoir du sens pour les élèves. Un professeur passionné se dit que tout est important. Il faut donc se poser la question de l’énigme : 

Qu’est-ce qui va motiver les élèves ? Qu’est ce qui va leur donner envie d’apprendre ? 

Un cours n’est pas un alignement de connaissances, mais une mise en musique.
Et que les élèves sont prompts à réagir à l’ennui. On ne peut pas faire cours en ayant un long tunnel de cours magistral. 

Dans une heure de cours, il faut plusieurs types d’activités et de dispositifs, petits groupes, TD… Tout en tenant compte de la diversité des profils d’apprentissages : les visuels, les auditifs… 

En tant qu’adulte, on a tous ressenti l’ennui en réunion, en formation… Il faut pouvoir s’en souvenir et faire en sorte de ne pas reproduire ces situations d’ennui.

Rendez votre cours attractif

Que votre cours dure 1h ou 4h, variez les activités. 

Vous pouvez scinder votre cours en 2 : 50% de théorie et 50% de pratique. 

Si votre cours dure plus de 2h, il serait préférable que la pratique représente 60 à 70% de votre cours. Cela permettra de mettre en application les informations transmises mais aussi de maintenir l’attention de vos élèves.

Le suivi du guide pédagogique

Parfois, vous ne pourrez pas forcément suivre le programme à la lettre.
Les raisons peuvent en être variables :

  • Le guide n’est pas bien rédigé ;
  • Vous n’avez pas compris ce qu’il fallait faire (c’est possible, assumons ça ;)) ;
  • L’activité n’est pas bonne ;
  • Il fait trop chaud / trop froid / nuit / ou encore c’est Noël et les élèves n’ont pas envie de bosser.

La cerise sur le gâteau, c’est de savoir que de temps en temps, il faut lâcher ; de temps en temps, il faut rester un peu plus longtemps sur un fragment de la séquence, parce que les étudiants sont tellement heureux avec ; faire l’activité comme elle vous plaît, parce que ce sera plus authentique et donc plus motivant et finalement plus pédagogique.

Conseil : Garder en tête que pour intéresser vos élèves, il faut que votre matière ait un intérêt et du sens à leur yeux. Inspirez-vous de l’actualité, de leur centres d’intérêts, de leur zone géographique, etc. Je finis par une citation de Confucius : « J’entends et j’oublie. Je vois et je me souviens. Je fais et je comprends. »

Le professeur

Photo Warren Azzoug

Warren Azzoug > Professeur et formateur

D'où proviennent les informations de ce cours ?

>> Du professeur ayant accompagné Portail Académique à créer le cours

>> De formateurs spécialisés

>> De professeurs ayant contribué via l’espace « contributeur«